L’assurance décès invalidité : c’est quoi ?

L’assurance décès invalidité est une assurance qui permet de couvrir un décès ou une invalidité

Qu’est-ce que l’assurance décès invalidité ?

L’assurance décès invalidité est une assurance qui permet de couvrir un décès ou une invalidité. En effet, elle protège son souscripteur en cas d’invalidité ou de décès. Il existe de nombreux sites d’assurance tels que http://www.notre-assurance.fr/ qui vous permettent d’avoir des informations détaillées en matière d’assurance. En général, les banques exigent, en cas d’emprunt immobilier, une souscription à l’assurance décès invalidité de la part de l’emprunteur.

Mais quelles sont les caractéristiques de l’assurance décès invalidité, quel est son but ou encore quelle est son utilité ?

L’on distingue deux types d’assurances décès invalidité :

  • Les contrats d’assurance collectifs (taux sur capital initial) : ici, la cotisation d’assurance est lissée.

  • Les contrats d’assurance individuels (taux sur le capital restant dû) : ici, l’essentiel de l’assurance est payé dans les premières années d’amortissement (approximativement les dix premières années sur un prêt de 15 ans, les quinze premières sur un prêt de 20 ans). L’effort financier, dans ce cas est donc plus lourd à consentir les premières années. Si le remboursement du prêt est anticipé alors cet effort financier se sera avéré inutile d’où le risque en contrat d’assurance individuel.

Par ailleurs, l’assurance décès invalidité a pour but de :

  • Protéger le bénéficiaire du contrat (la banque en général) ;

  • Permettre à l’emprunteur de conserver ses chances d’avoir toujours en sa possession le bien acheté en cas de perte brutale de revenus due à une invalidité ou une incapacité,

  • D’éviter de transmettre la dette aux héritiers de l’emprunteur en cas de décès.

Ainsi, au cas où une situation d’invalidité ou de décès de l’emprunteur survient, il revient à la compagnie d’assurances de rembourser l’emprunt dans sa totalité. L’assurance décès invalidité permet de couvrir plusieurs risques tels que :

  • le décès : dans ce cas l’assureur prend en charge le crédit et rembourse à la banque le solde du capital restant dû en principal, dans la limite de la quotité assurée.

  • l’invalidité absolue et définitive (ou permanente et absolue) : c’est le cas d’une invalidité physique ou intellectuelle qui vous rend définitivement incapable d’exercer une activité rémunérée et vous oblige à avoir l’assistance permanente d’une tierce personne pour les actes de la vie courante.

Ces deux premiers cas engendrent le remboursement intégral du capital restant dû sur votre prêt.

  • l’incapacité temporaire totale de travail, qui est l’arrêt de travail constaté médicalement,

  • l’invalidité permanente totale ou partielle, c’est-à-dire une invalidité permanente de taux égal ou supérieur à 33 % telle qu’elle est déterminée par une expertise médicale.

Ces deux dernières (leurs conditions variant sensiblement d’un contrat à l’autre) prennent en charge la totalité ou une partie de vos mensualités pendant la période d’incapacité ou d’invalidité.

Afin de bénéficier d’une assurance, il faut avoir recours à un contrat d’assurance. Les couvertures d’assurance sont ouvertes à l’assuré en fonction de son statut social le cas échéant. Les garanties spécifiques « invalidité professionnelle » et « incapacité temporaire de travail » (ITT) sont réservées aux seules personnes ayant un revenu tiré d’une activité professionnelle rémunérée.

Par conséquent, l’assurance décès invalidité est une assurance à laquelle il faut souscrire afin d’éviter d’être surpris par les événements aléatoires de la vie.